S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Compétitions > Compétitions Europe

Championnat d’Europe de Legnano 2012 : le bilan

26/06/2012 Imprimer


Actus-Legnano-Bolade-et-Mar
Quatre breloques et une sixième place au tableau des médailles : le parcours de l'Équipe de France d'escrime aux « Europe » 2012 analysé avec le DTN, Eric Srecki.



L'or. « Une valeur sûre dans laquelle je miserai volontiers à Londres » disait Stéphane Marcelin, au soir de la médaille d'argent gagnée par l'équipe de fleuret hommes en Italie.
L'or qui n'a pas voulu s'offrir à la France. Face à des Italiens en quête de ce précieux métal pour redorer le blason de la « Scherma Azzura » à domicile ou face à de fortes individualités venues de l'Est, difficile d'imposer sa loi.
Ni les garçons de maître Marcelin, ni les filles de maître Boidin, ni même Boladé et Marion n'y sont parvenus en tout cas. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé.
L'or, toutes les nations courent après puisque c'est sur ce seul métal qu'est basé le tableau des médailles. Un tableau où la France occupe la 6e place avec 4 breloques, juste derrière la Suisse et ses deux médailles, dont une en or, bien entendu.
Legnano 2012, ce n'est pas qu'un bilan comptable. Cette compétition permet à l'Équipe de France de se découvrir de nouveaux talents.
Du haut de leurs 20 ans, Ysaora Thibus et Enzo Lefort ont ainsi fait forte impression. « Ils n'ont plus le temps d'être jeunes, rappelle toutefois Eric Srecki. Ils sont sélectionnés en individuel pour les JO, on leur demande donc d'être opérationnels dès Londres ! »

Marion Stoltz, la bonne surprise de Legnano
Des jeunes qui n'ont plus le temps de l'être, des « vieux » qui aimeraient retrouver une deuxième jeunesse. Le Directeur technique national poursuit son analyse en rappelant le contexte de ces « Europe » 2012 : « Bonifier les classements des sélectionnés olympiques et mettre le pied à l'étrier des jeunes afin de préparer l'après-Londres. »
Sur le deuxième point, Legnano est incontestablement une réussite. Nicolas Rousset au sabre, Ysaora Thibus et Enzo Lefort au fleuret ont crevé l'écran, c'est indéniable.
« Les deux seules équipes présentes aux Jeux reviennent médaillées, poursuit Eric Srecki. Les fleurettistes hommes confirment leur bonne santé depuis Sheffield, c'est donc un gros espoir de médaille aux JO. Au fleuret dames, la France est aujourd'hui la 3e nation européenne. Les filles doivent maintenant se convaincre de pouvoir battre tout le monde. En individuel, ce serait bien que Boladé ait la même régularité aux JO que celle affichée aux « Europe ». C'est en tout cas le seul sélectionné olympique individuel qui remplit son objectif. La bonne surprise de Legnano, c'est Marion. Elle a montré beaucoup de sang-froid en individuel et se pose naturellement en leader de l'équipe. »
Bonnes ou mauvaises, les surprises n'ont pas manqué à Legnano.
Á commencer par l'organisation, « pas digne des athlètes » selon Eric Srecki. Un avis partagé à l'unanimité des athlètes et entraîneurs, français et étrangers, interrogés durant la semaine.
Le « plantage » en règle de l'équipe d'épée hommes fait partie des mauvaises surprises notées par le DTN. « L'équipe s'est trouée et les jeunes ont manqué l'occasion de montrer leur vraie valeur. C'est dommage et décevant. Personne n'est imbattable, mais une équipe c'est 4 gars et quand les leaders se ratent, les jeunes doivent apporter jeunesse, envie et engagement. Là, ce n'était pas le cas. A l'avenir, il ne faut pas multiplier ce genre de prestation ».
Mis à part Boladé, on l'a dit, les sélectionnés olympiques individuels ont tous calé bien trop tôt dans la compétition. Eric Srecki les passe en revue, avec un mot pour chacun d'eux : « Léonore n'était pas au rendez-vous, c'est dommage. Laura est toujours en capacité de performer, mais elle n'a pas su trouver les ressources sur Shutova. Elle doit travailler ce type de jeu, accepter ces filles qui ne font absolument rien et jouer le match sur 1 ou 2 touches. A l'épée hommes, on était près de la médaille avec un ancien, Jean-Michel. On attendait que les deux sélectionnés olympiques soient forts. Il n'en fut rien. Gauthier a pris une volée sur Novosjolov. Il doit profiter des images du match entre « Jeanmiche » et Novosjolov pour préparer un éventuel affrontement avec le n°1 mondial à Londres. Yannick fait une erreur sur Glazkov. Il doit travailler les aspects tactiques et psychologiques. »
Alors que les grandes vacances vont bientôt commencer pour nombre de Français, nos escrimeurs sélectionnés vont se mettre au boulot pour préparer Londres.
Avec un mot d'ordre général qui sera martelé par l'ensemble des entraîneurs : « Ne soyez pas spectateurs des JO ! » Et Eric Srecki ajoute à l'intention de tous ceux dont c'est la première sélection : « Il n'est pas nécessaire d'attendre plusieurs Jeux pour être bons, car encore faut-il pouvoir se sélectionner... Il n'est donc pas interdit d'être performant dès la première fois ! »
Un conseil avisé doublé d'un clin d'œil au porte-drapeau de la délégation française aux Jeux de la 30e Olympiade.
DG
Photo - denisgoran©
Le sabre était à la fête aux « Europe » de Legnano. Les deux seules médailles individuelles de l'Equipe de France sont l'oeuvre de Boladé Apithy (argent) et Marion Stoltz (bronze).

Les médailles françaises à Legnano
Argent
Boladé Apithy (sabre hommes)
Fleuret hommes par équipes (Erwann le Pechoux, Victor Sintès, Enzo Lefort, Brice Guyart)
Fleuret dames par équipes (Corinne Maitrejean, Astrid Guyart, Ysaora Thibus, Anita Blaze)

Bronze
Marion Stoltz (sabre dames)

Voir
Le tableau des médailles de Legnano 2012

4628 lectures