S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Compétitions

Créer sa « routine détente »

10/03/2011 Imprimer


livre.jpg
Les instants qui précédent la compétition sont souvent décisifs, d'autant plus si l'épreuve est de courte durée comme c'est le cas en escrime.


 L'objectif, à ce moment là, est d'être à son niveau optimal d'activation, c'est-à-dire le juste niveau de tension nécessaire pour s'exprimer pleinement. Certains, pour être performants, ont besoin d'être un peu « boostés », d'autres au contraire, plutôt détendus.

Observer et réguler !
→ Mes signaux physiques correspondent-ils au bon niveau d'activation ?
→ S'agit-il au contraire de signes de tension : mâchoires serrées ? Épaules
contractées ? Respiration courte ? Pensées négatives ? Excitation?

Si le niveau d'activation est trop haut, je choisis la ou les techniques qui me conviennent le mieux pour le réguler. Il s'agira de techniques expérimentées et validées à l'entraînement.

Créer une « routine-détente »
La « routine-détente» est un enchainement spécifique qui s'intègre facilement à l'échauffement. Il peut s'agir d'étirements/détente, de techniques respiratoires, d'ancrages.

Son rôle :
→ Obtenir le juste niveau d'activation
→ Assurer l'état mental favorable à la performance
→ Se centrer sur une action
Le principe étant de « faire » pour ne pas « s'en faire »
→ Favoriser la concentration

Par exemple, l'enchainement suivant :
- Deux étirements/détente. Le principe est le suivant :
1 - inspiration 2 - rétention d'air/extension 3 – expiration/détente.
L'étirement est choisi par le compétiteur.
- Deux respirations profondes avec activation mentale d'un mot ou d'une « phrase
ressource ». Objectif : renforcer l'état interne utile à la performance.
Le principe est le suivant :
1 - J'inspire profondément, sans excès et lentement ; je formule mentalement le
mot ou la phrase ressource (calme, confiance, maîtrise de soi, ....).
2 - J'expire très lentement en vivant la sensation produite (calme par exemple).

Bon exercice !

9500 lectures