S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Compétitions

Quel compétiteur êtes-vous ?

01/03/2011 Imprimer


livre.jpg
Quel compétiteur êtes-vous ? Zen, impatient ou inquiet ? Les pistes de progression !


A chacun sa façon de réagir à la pression en compétition. On observe globalement, trois types de réaction, trois profils/stress.

Les 3 profils-stress

1 - Le profil A
Le profil A est plutôt combatif avec cependant une tendance à réagir quelquefois de façon impulsive, ce qui peut lui poser des problèmes. L'impatience, voire la colère peuvent le pénaliser le jour « J ».

2 - Le profil B
Le profil B semble être tombé dans la marmite de la Zen Attitude tout petit. Si ce n'est pas le cas, c'est qu'il a réalisé un réel travail sur lui. Il sait relativiser, prendre de la distance. Il a une bonne stabilité intérieure et globalement une bonne gestion des situations.

3 - Le profil C
Le profil C est plutôt anxieux, une tendance à élaborer des scénarios négatifs et à les ruminer. La pensée produisant des résultats, il risque de s'inscrire, malgré lui, dans un processus d'échec. Cela, alors même qu'il aurait les capacités pour réussir.

A quel profil correspondez-vous le plus?

Vous êtes plutôt tendance A, si vous cochez :
Je supporte mal d'attendre, du coup, il m'arrive de m'énerver
Je suis plutôt impulsif, j'ai souvent regretté de ne pas avoir pris le temps du recul.
J'aime la compétition, les défis, l'enjeu sont moteurs pour moi

Vous êtes plutôt tendance B, si vous cochez :
La veille de la compétition, je suis généralement confiant
Quelque soit les résultats, pendant la compétition je reste concentré.
J'utilise les temps d'attente pour récupérer, me préparer.

Vous êtes plutôt tendance C, si vous cochez :
La veille de la compétition, j'ai tendance à avoir des images ou des pensées négatives
Je me suis souvent rendu compte après coup que je m'étais inquiété pour rien
Quand quelque chose ne m'a pas plu, j'ai tendance à le ressasser

Vous êtes plutôt C : les pistes de progression !
Ce coté inquiet vous empêche souvent d'exprimer tout votre potentiel.

1 – Faites évoluer votre façon de penser.
La meilleure façon de réduire l'anxiété est de travailler sur ses représentations, sur sa façon de penser. En effet, si vous vous dites : « Pourvu que je ne fasse pas d'erreur », vous risquez peut être d'en faire. Pourquoi ? Parce que le cerveau ne reconnait pas la négation, il entend seulement « erreur ». Si je vous demande de ne pas penser à un ballon, vous l'avez déjà devant les yeux. Entraînez-vous à formuler ce que vous voulez sur un mode positif. A la formulation : « Je ne veux pas perdre ! », préférez: « Je veux gagner !» qui est plus dynamisante.

2 – Relaxez-vous !
Apprenez à vous détendre. Le stress tend à colorer en négatif les situations. Vous pouvez également visualiser vos réussites, en entrainement ou en compétition, c'est un bon moyen de nourrir votre confiance et de vous centrer sur vos ressources.

Vous êtes plutôt A : comment agir?
Le coté combatif de votre profil vous convient. Cependant, vous avez aussi observé que certains aspects vous pénalisaient parfois. Plutôt que de les subir, agissez.

Décidez de rester calme
Première étape : décider de rester calme. Tout changement commence par une prise de conscience et une décision. Le jour de la compétition, le matin même, prenez un temps pour faire l'exercice ci-après et bien ancrer votre décision : « Etre calme». Calme ou tout au moins au niveau de « tension » ou de détente dans lequel vous êtes performant. Faites de même, juste avant le début de la compétition.

*Descriptif de la technique respiratoire (durée : 1 minute au moins)
– Effectuez trois respirations calmes et profondes. Point particulier : 1 – Inspirez lentement et expirez très lentement sur 5 secondes minimum en sentant, en même temps, vos pieds s'enraciner dans le sol, vos épaules se relâcher.
- Appréciez la détente puis effectuez deux autres respirations lentes auxquelles vous associez une phrase de votre choix qui appuie votre décision, par exemple : « Je reste calme ».
Pour que cela fonctionne en compétition, entrainez-vous d'abord dans un lieu tranquille puis expérimentez à l'entrainement.

Marylène Pia

28031 lectures