S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Compétitions > Compétitons Monde

Un bilan comptable satisfaisant

13/01/2011 Imprimer


eric-bilan



Eric Srecki, Directeur Technique National de la Fédération Française d'Escrime, fait une première analyse des championnats du monde d'escrime 2010. Avec 5 médailles et une 2e place au tableau des médailles, l'équipe de France d'Escrime doit, selon le directeur technique national (DTN), travailler «son entame de compétition». Résumé des huit jours de compétition en trois mots-clefs:

Le bilan
« Sur le plan purement comptable des médailles, le bilan est satisfaisant. Avec 5 médailles, on est en plein dans notre objectif de 4 à 6. En plus, au classement des nations on se retrouve entre l'Italie et la Russie. C'est mieux que l'an dernier à Antlaya où nous étions quatrième. La Russie surfe sur le sabre, l'Italie sur le fleuret et l'épée reste la spécialité Française. Maintenant il faudra entrer dans le détail parce que la réussite n'a pas été à l'unisson. Il y a une analyse à faire, mais cela ne se fait pas à chaud. Les décisions seront prises quand le moment sera venu. »

La pression
« Le public de ces championnats du monde restera un souvenir inoubliable. Je ne pense pas que le cadre puisse influencer les performances à la baisse. Les tireurs étaient conscients qu'ils avaient une opportunité de briller à Paris, devant leur public, mais je ne pense pas que globalement cela ait été une pression supplémentaire. »

Grand Palais
« C'est vrai, on pouvait espérer l'effet Grand Palais et on peut faire mieux que cinq médailles. Il faut pour cela si possible en décrocher dès le début de la compétition pour enclencher une dynamique collective. Cela tient parfois aux circonstances comme gagner ou perdre un match à la mort subite. Pouvoir compter sur 3 à 4 grands tireurs, c'est l'apanage des grandes nations. »

3484 lectures