S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Compétitions > Compétitons Monde

Un final en beauté !

15/04/2019 Imprimer

Nos épéistes repartent avec trois médailles, dont deux titres, des championnats du monde M17/M20 de Torun.

AUG_8159.jpg

Le roi Arthur

Arthur Philippe est devenu vendredi champion du monde, succédant ainsi à un autre français, Luidgi Midelton, titré il y a un an. 

Après des poules compliquées (3V/3D), le licencié du cercle d'escrime de Saint-Gratien est opposé dès le tableau de 128 à un autre français, Simon Contrepois. Il s'impose 15/11 face à son compatriote avant de sortir en T64 l'Autrichien Alexander Biro (15/14). Notre épéiste continue sa marche en avant grâce à des victoires en T32 face à Marco Balzano (15/8) puis Dmytro Samoilov (15/13). Il gagne sa place sur le podium grâce à une victoire solide contre l'Américain Stephen Ewart, 15/12 en quart de finale. Sur la piste podium, Arthur Philippe impressionne en s'imposant sans difficulté face à l'Azeri Ruslan Hasanov. La finale de ces championnats du monde oppose donc notre Français à l'impressionnant Italien Davide Di Veroli, déjà finaliste l'an dernier. Ce dernier match est accroché et les deux tireurs ne lachent rien. Mais Arthur Philippe se bat, observe son advsersaire pour mieux le surprendre et finit par s'imposer au bout du suspens (15/13) pour devenir le nouveau champion du monde M20 à l'épée. 

A noter également la 13e place de Lilian Nguefack qui ne s'incline que d'une touche (14/13) face à Gianpaolo Buzzacchino en tableau de 16.

56920219_2182199155149061_5394989844495597568_n.jpg

L'union fait la force

Après une compétition individuelle décevante, nos épéistes dames avaient à coeur de faire mieux par équipe et n'ont pas manqué ce rendez-vous : Emma Lauvray, Aliya Luty, Eloise Van Ryssel et Léa Varela sont devenues hier championnes du monde !

Une large victoire contre Taipei (45/36) en tableau de 32 leur permet de rentrer dans la compétition. Si le T16 face à l'Allemagne est plus accroché (45/13), nos épéistes s'imposent ensuite sans problème face à la République Tchèque en quart de finale (45/35). La demi-finale face à la Suisse est beaucoup plus compliquée : si les filles font la course en tête pendant les premiers relais (20/13), les Suissesses réussissent ensuite à prendre l'avantage dans la septième reprise. Il faudra un énorme relais d'Aliya Luty pour permettre à nos Françaises de finalement s'imposent (45/44) et gagner leur place en finale. Face à la Russie, les Bleues restent solides et réussissent à conserver leur avantage du début à la fin de la rencontre (45/42). Pour la troisième fois en quart ans, nos épéistes sont championnes du monde !

AUG_8064.jpg

Jamais deux sans trois

Un peu plus tôt dans la journée, les hommes (Simon Contrepois, Samuel Jubault, Lilian Nguefack, Arthur Philippe) étaient également montés sur le podium, décrochant la médaille de bronze de ces championnats du monde. 

Exemptés de T64, nos épéistes s'imposent contre Singapour (45-40) puis face à la Chine (45/30) pour leur entrée dans la compétition. Le quart de finale face aux Espagnols est sans accroche (44/30). La demi-finale face aux États-Unis est plus compliquée et malgré de beaux relais du champion du monde en individuel Arthur Philippe, les tricolores s'inclinent d'une touche (45/44). Malgré la déception, il reste encore une médaille à aller chercher face à la Russie. Les deux équipes sont au coude à coude jusqu'au dernier relais (39/39) mais Lilian Nguefack réussit à faire preuve de sang-froid pour offrir la victoire à son équipe. 

AUG_8090.jpg

Compétitions dans le monde, Haut niveau, Actus générales 1974 lectures