S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Haut niveau

Cécilia Berder : "Notre détermination grandit chaque jour"

13/05/2015 Imprimer

L'équipe de France de sabre dames vient de remporter le Grand Prix de Pékin début mai. Cécilia Berder mesure l'attente placée sur les épaules des sabreuses mais souligne leur détermination et leur sérénnité à l'aube de plusieurs rendez-vous majeurs dans la course à la qualification olympique. Entretien.

abi-47091517585226.png

Cécilia, le sabre dames a remporté le Grand Prix à Pékin il y a dix jours. Qu’est-ce qui fait la force de cette équipe ?

Sa différence, clairement. Je suis persuadée que la différence est une grande richesse. Nos qualités physiques et mentales, nos caractères sont vraiment distincts et l'ensemble devient complémentaire. On est aussi guidé aussi par un projet commun et notre détermination grandit chaque jour. Enfin, on arrive à devenir plus sereine, même durant les moments brûlants.

Dans quel état d’esprit abordez-vous les championnats d’Europe à Montreux en Suisse dans un mois ?

C'est un moment très important de notre saison. L'an passé, nous avions gagné la médaille d'argent, c'était une surprise pour certains. Désormais, nous sommes attendues, à nous de répondre présentes. Mais avant de penser à ce grand championnat, je suis concentrée sur les championnats de France de ce week-end. Après cela, il y aura le Grand Prix de Moscou à la fin du mois. Donc les étapes sont nombreuses avant cet événement. Une chose est sûre, ma concentration et ma détermination seront grandes.

Comment se situe l’équipe de France de sabre dames sur le plan international ?

Avec les derniers événements, c'est évident que les autres équipes nous craignent davantage. Après je ne me soucie vraiment pas de leurs pensées. Nous avons notre chemin, notre travail à réaliser. On doit encore beaucoup progresser sur de nombreux domaines. C'est un challenge qui me passionne.

Sur le plan personnel, que représenterait pour toi une qualification olympique ?

Je serai folle de dire que ça ne me fait pas rêver, c'est évident les Jeux Olympiques font frémir tous les sportifs. Mais la route est si longue et les étapes nombreuses. Je ne veux pas me permettre de rêvasser. J'aime travailler et me focaliser sur des objectifs à court terme alors pour l'instant mon esprit se situe à Joué-les-Tours et cela me fait déjà frémir.

Pour mieux connaître les sabreuses de l'équipe de France


Actus générales 7345 lectures