S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

FFE > Présentation

Aujourd’hui, 50 ans nous séparent du dernier duel en France

21/04/2017 Imprimer

Tout commence à l’Assemblée où, René Ribière député du Val d’Oise, est interrompu à plusieurs reprises par Gaston Defferre, maire de Marseille. Plus tard, dans la salle des Quatre Colonnes, il demande des excuses à son offenseur qui les lui refuse.

Bien décidé à laver son honneur, Ribière lui demande réparation par les armes. En effet, le duel était un acte coutumier lorsque l’on souhaitait régler un différend, du plus grave au plus futile, tout en limitant les dommages collatéraux.

René Ribière choisit un duel au premier sang avec pour arme l’épée. Expert en escrime, Deferre accepte sans hésitation, d’autant qu’il était mal venue à cette époque de le refuser sous peine de voir sa réputation entachée.

Charles De Gaulle, président à cette époque, a vent de l’affaire. Opposé à cette pratique, il décide d’envoyer des émissaires pour empêcher le duel, en vain. 

Au cours de ce duel de 4 minutes, au sein d’un parc à Neuilly-sur-Seine et arbitré par le gaulliste Jean de Lipkowski, Defferre touche une première fois Ribière au bras. Ce n’est qu’au deuxième sang que ce dernier accepte de mettre fin au duel, motivé par l’arbitre ainsi qu’un mariage le lendemain.

Le 21 avril 1967,  jour de ce duel, signe la fin de cette pratique dont l’usage remonté au Moyen-Âge, faisant couler beaucoup de sang au fil des années.

 

Pour aller plus loin 

Reportage de RTL sur le duel Defferre vs Ribière : https://lc.cx/UrGu

 

Crédit photo : Chris Hooton/Speos

Les différentes pratiques 7726 lectures