Retour aux actus

2021-06-11 - Interviews / Vie des clubs


L’escrime comme école de la vie : Alexina et Antoine se racontent

Alexina, jeune fille de 13 ans victime de harcèlement scolaire, a su se reconstruire avec l’aide de sa famille mais aussi grâce à la bienveillance de la famille de l’escrime. Une école de la vie pour Alexina et son frère pour qui la discipline leur a permis de s’intégrer dans un nouveau cadre, de se construire eux-mêmes, de faire face aux obstacles.

Lorsque le meilleur ami d’Alexina lui propose de venir essayer l’escrime, la jeune fille découvre une nouvelle aventure qui allait changer sa vie. Alexina vivait alors une période personnelle compliquée. Lorsque la jeune fille nous parle de ce qui lui plaît dans l’escrime, elle évoque la combativité qu’il faut mettre en œuvre pour pouvoir gagner ses duels. Pour elle, les cours et les compétitions ne sont pas la même chose. Elle comprend la difficulté de devoir garder sa concentration et sa rigueur. Durant un assaut, Alexina n’a plus qu’une chose en tête : son match, sa préparation et sa touche. Alexina se prend instantanément au jeu lorsqu’elle enfile son masque et branche son fleuret. Depuis 4 années !

Alexina a eu la force de se prouver à elle-même qu’elle était capable de se dépasser, de faire face à un univers où elle n’était jamais à l’aise, où d’autres enfants de son âge ne l’acceptaient pas. Grâce à l’escrime, elle a su rebondir. Au point de devenir un pilier, comme une leçon quotidienne qui lui a permis d’apprendre des valeurs que l’on n’apprend pas partout, comme le font remarquer ses 2 Maîtres d’armes Jonathan Barth et Eddy Patterson : le respect de l’autre, le courage, la solidarité, la convivialité et le dépassement de soi. Ce sont toutes ces valeurs qui ont permis à Alexina de se reconstruire et de passer un nouveau cap dans sa vie grâce à l’escrime, un sport qui fait désormais partie du quotidien de sa famille, de son frère lui aussi jeune escrimeur. Elle compte bien suivre le même chemin que son escrimeur préféré Enzo Lefort en se lançant désormais dans ce rêve de médaille olympique !

Antoine, petit frère d’Alexina, a commencé à l’âge de 4 ans, conquis par son entraîneur Jonathan Barth. Même si Antoine ne s’est pas mis à l’escrime pour les mêmes raisons que sa sœur, il en fait surtout pour retrouver ses copains, ou même parler d’autres langues lors de compétitions à l’étranger. L’escrime lui a permis de contrôler sa force, son énergie et ses émotions tout comme sa sœur.

Jonathan Barth, premier Maître d’armes d’Alexina (au Cercle des Escrimeurs Parisiens à l’époque), a travaillé avec elle comme n’importe quel autre tireur : « j’ai une attention particulière sur chaque élève, sur sa manière d’être à la salle, je vais chercher à faire des parallèles avec ce que vivent les élèves dans l’escrime et dans la vraie vie », dans le but de donner les clés de la réussite à ses élèves. « C’est un sport individuel que l’on fait pour soi mais dans lequel on progresse avec les autres ». On y apprend aussi les valeurs du respect, même dans la défaite. Le rôle du Maître d’armes est aussi d’être un éducateur sportif : « notre rôle au-delà d’enseigner l’escrime est aussi de transmettre des valeurs et du respect aux jeunes tireurs », souligne-t-il.

Le Maître Eddy Patterson, entraîneur actuel de la jeune Alexina au Cercle d’Escrime Franco-Cubain, a une pédagogie centrée sur la transmission du respect sous toutes ses formes, la générosité, l'entraide et le partage inter-générationnel. Pour lui, la solidarité prime pour que chacun puisse s’épanouir. Le respect est également une valeur clef dans le club du Maître Patterson. Les échanges sont encouragés afin de favoriser une communication positive et bienveillante : « l’escrime permet de former et de se faire former », note-t-il, par ailleurs. Ces valeurs se ressentent aussi dans le club actuel d’Alexina, « le CEFC est un club porté sur l'excellence sportive, au sens le plus noble, où celle-ci se forge non sur l'élitisme mais sur la diversité, l'inclusion, la solidarité, et les valeurs de l'escrime ». Une des devises du club est "l'escrime pour tous" : tous les parcours de vie, tous les profils sportifs, du combattant à l'escrimeur doué, du challenger au compétiteur, du débutant(e) au médaillé. Tous les univers et milieux sociaux et professionnels se côtoient, dans un club qui a su conserver l'esprit familial de ses débuts.



partagez



"L'escrime a une richesse sur le transfert thérapeutique"

A l'occasion de la conférence "Escrime, est-ce un crime ? Réparer les traumatismes sexuels" organisée à la Cité des sciences et de l'industrie, entretien avec Violaine Guérin, fondatrice de l'association Stop Violences Sexuelles.  

Plus d'infos

Focus sur la salle d'armes Jean Bart de Dunkerque !

Le prix du développement a cette année récompensé la salle d’armes Jean Bart de Dunkerque, le Territoire de Belfort ainsi que le Comité Régional Centre Val-de-Loire. Ces trois acteurs ont, par leurs actions à différentes échelles, réussi à promouvoir l’escrime au sein de leur territoire. Pour tous, cette récompense vient gratifier un travail engagé sur plusieurs saisons. Focus aujourd'hui sur le club d'escrime dunkerquois ! 

Plus d'infos

Focus sur le Territoire de Belfort !

Le prix du développement a cette année récompensé la salle d’armes Jean Bart de Dunkerque, le Territoire de Belfort ainsi que le Comité Régional Centre Val-de-Loire. Ces trois acteurs ont, par leurs actions à différentes échelles, réussi à promouvoir l’escrime au sein de leur territoire. Pour tous, cette récompense vient gratifier un travail engagé sur plusieurs saisons. Focus aujourd'hui sur l'association terrifortaine ! 

Plus d'infos