eric srecki

Ce travailleur acharné joue au mousquetaire depuis l’âge de six ans. La salle d’armes des cadets de la Garde républicaine se trouve à moins d’un kilomètre du domicile familial. Au nom de cette commodité, Éric enfile le plastron et se cache derrière un masque. Il grandit vite et son gabarit, 1,93m à l’âge adulte, garantit de bons résultats grâce à une formidable allonge.

Consciencieux, discipliné, il entre en équipe de France en 1985, année de son premier titre national. Parallèlement il suit de brillantes études, maîtrise de droit et DESS de droit du sport. Pour ses premiers Jeux, à Seoul en 1988, avec la conquête de l’or à l’épée par équipes aux côtés de Philippe Riboud, Olivier Lenglet, Frédéric Delpla et Jean-Michel Henry, il découvre l’ambition.

Le sociétaire des cadets de la Garde éclate au firmament mondial la saison suivante en gagnant la coupe du monde après quatre victoire en tournoi. Il est aussi finaliste des championnats du monde individuels 1989, 1990, 1991. A chaque fois le podium individuel se dérobe. Champion de France pour la troisième fois en 1992, « le Viking », c’est son surnom, arrive à Barcelone avec un bagage suffisant pour croire enfin à son étoile. Le 1er août, après une mauvaise nuit, il signe dès le premier tour un phénoménal exploit en bousculant le champion olympique en titre, l’Allemand Arnd Schmitt (6-5, 6-4). En deux manches, il repousse ensuite le Canadien Laurie Shong puis bute sur l’Estonien Kaido Kaaberma, qui lui barre la route directe en finale. Condamné au sans-faute, il se débarrasse, par 5-3, 5-2, du russe Andreï Choukalov, champion du monde 1991. En quart de finale, le Hongrois Invan Kovacs est laminé 5-1 dans la troisième manche de leur duel.

Le hasard l’oppose une nouvelle fois au tireur balte Kaaberma en demi-finale. Eric Srecki est sans pitié : 5-2, 5-3. Il se retrouve en finale face au jeune Pavel Kolobkov, futur champion du monde 1993 et 1994. L’aisance de l’épéiste français surprend le Russe qui, dépassé par le rythme, n’est plus qu’un simple élève recevant la leçon : 6-5, 5-2. Eric Srecki, au sommet de son art, est champion Olympique. Deux titres de champion du monde 1995 et 1997 ainsi que deux titres mondiaux par équipes ornent son palmarès qu’il referme par une quatrième médaille olympique avec la France, après le bronze en 1996 : l’argent en 2000.

(biographie issue de "Les héros olympiques français" Henri Charpentier - Solar éditions)

image droite

palmarès

INDIVIDUEL

  • Champion Olympique en individuel 1992
  • Champion du monde 1995, 1997
  • Vice champion d'Europe 1998
  • Vainqueur des Jeux méditerranéens 1993
  • Vainqueur du classement de la coupe du monde FIE 1989, 1992, 1995, 1997
  • Vainqueur du Challenge Monal 1989, 1991, 1993
  • Champion de France en 1985, 1990, 1992 et 1994

PAR ÉQUIPES

  • Champion Olympique 1988
  • Vice champion Olympique 2000
  • Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques 1996
  • Champion du monde 1994, 1999
  • Vice champion du monde 1990, 1991, 1993, 1995, 1998
  • Médaillé de bronze aux championnats du monde 1987
  • Vice champion d'Europe 1998, 1999

 (photo : Vandystadt)