Escrime aux jeux olympiques

L'histoire

L'escrime est présente aux Jeux Olympiques modernes depuis 1896. Au départ, seules les épreuves de fleuret et de sabre individuels masculins y étaient disputées. Le fleuret individuel féminin a été ajouté en 1924, l'épée individuelle féminine aux Jeux d'Atlanta en 1996 et le sabre individuel féminin aux Jeux d'Athènes en 2004. Aux Jeux de Tokyo, nous aurons le plaisir de retrouver les 12 épreuves officiels : 

  • Fleuret individuel - hommes et femmes
  • Epée individuelle - hommes et femmes 
  • Sabre individuel - hommes et femmes 
  • Fleuret par équipes - hommes et femmes
  • Epée par équipes - hommes et femmes
  • Sabre par équipes - hommes et femmes



Les règles

Les épreuves individuelles au fleuret et à l'épée se disputent sur trois périodes de trois minutes ou jusqu'à ce que le temps soit écoulé, le vainqueur étant soit le premier à atteindre 15 points, soit celui qui a le plus de points à la fin des trois périodes. En cas d'égalité, le match se poursuit en prolongation avec mort subite. Au sabre, deux périodes ont lieu avec une pause lorsque le premier tireur atteint huit points. 

Les tournois par équipes impliquent trois tireurs et un remplaçant, participant à un tournoi sous forme de "relais à l'Italienne", chaque tireur d'une équipe rencontre chacun des trois autres de l'équipe adverse une fois. Un total de neuf assauts de trois minutes ont donc lieu, chacun jusqu'à un maximum de cinq points, avec une équipe déclarée vainqueur après avoir marqué un total de 45 points ou ayant obtenu le score le plus élevé après les neuf assauts.